De la communication en série au TCP/IP

 

Dans un monde axé sur les données, les transformer en action est le meilleur moyen de stimuler l’efficacité. À mesure que les entreprises deviennent plus internationales et plus complexes, les données opérationnelles doivent parcourir de plus grandes distances, plus rapidement et en plus grandes quantités. Notre directeur industriel, Jürgen Resch, évoque les raisons pour lesquelles les fabricants devraient passer leurs systèmes d'information de la communication en série au TCP/IP.

 

En général, la communication en série est une méthode largement utilisée pour transférer des données entre l’équipement principal et les équipements périphériques. Chaque appareil, que ce soit votre ordinateur ou votre portable, fonctionne sur un protocole série qui constitue une forme de communication fiable.

 

Ce n’est qu’à partir des années 90 que la fibre optique a été mise en place pour garantir l'immunité contre les interférences électromagnétiques, ce qui a permis non seulement d’éviter des interruptions, mais également d’économiser des tonnes de cuivre, présent dans les conduits de câbles.

 

C’est-à-dire, quand l’Éthernet est devenu moins cher et que de nouvelles topologies de réseau — l’arrangement dans lequel des systèmes d'ordinateur ou des conceptions de réseau sont connectés entre eux — ont été rendues possibles, telles que la série Transmission Control Protocol/Internet Protocol (TCP/IP).

 

 

Protocole TCP/IP

Le TCP/IP est responsable de la gestion de la connexion entre un client et un serveur, en s’assurant que les données qui doivent être transférées sont divisées en plusieurs paquets, qui atteindront finalement leur destination. Contrairement à la communication en série, si les données sont corrompues ou n’atteignent pas leur destination, le TCP/IP définit la manière dont les données manquantes seront retransmises, tout en contrôlant le flux de données au bon endroit.

 

Les technologies TCP/IP ont bénéficié d’efforts de développement beaucoup plus importants que ceux de la communication en série, en raison du grand nombre d’utilisateurs qui l’utilisent actuellement. Par exemple, le TCP/IP est utilisé pour Internet, ce qui exige manifestement une vitesse de communication rapide et une flexibilité dans les topologies de réseau.

 

Le TCP/IP est également largement utilisé dans le milieu industriel, à moins que l’établissement ait opté pour des protocoles Éthernet rapides. Le TCP/IP peut aider à prendre en charge les protocoles réseau dans des sous-stations et des usines, tels que DNP3 et IEC 60870-5-104. Ces protocoles sont généralement utilisés pour une communication longue distance entre la sous-station et le système de contrôle et d’acquisition des données (SCADA).

 

Dans cette optique, le TCP/IP est essentiel pour la multitude de nouvelles situations de télétravail dans lesquelles se trouve l’industrie, en raison de sa capacité de contrôler des endroits fortement éloignés. Cela dit, le TCP/IP n’est pas non plus infaillible.

 

 

 

 

Observations

Étant donné qu'elles sont si largement utilisées, les séries de protocoles TCP/IP peuvent être vulnérables aux cyberattaques. Aujourd'hui, des outils de piratage pour des protocoles liés au TCP/IP sont plus faciles à trouver que ceux pour des protocoles en série ; il est donc essentiel d’assurer la sécurité des systèmes.

 

Réfléchissez par exemple aux conséquences de ce risque pour un réseau énergétique. Pendant que le TCP/IP assure la communication de données pour les actifs distribués, comme de multiples sous-stations et sites de production d’énergie, cette infrastructure largement dispersée est fortement menacée par une cyberattaque. En effet, depuis la triste découverte de Stuxnet en 2010, le secteur de l’énergie a connu une augmentation de cyberattaques, avec une hausse de 380 pour cent entre 2014 et 2015.

 

Lors de l'utilisation de séries de protocoles TCP/IP, le secteur de l’énergie doit redoubler de vigilance. Lors du choix de technologie, l'industrie énergétique implique des options de réseaux virtuels privés, couplées avec des normes telles que les séries IEC 62351, qui fournissent les niveaux de sécurité requis. Par exemple, le logiciel de réseau énergétique de COPA-DATA, zenon, répond à la norme de sécurité des systèmes de gestion énergétique et se développe en utilisant une approche de la sécurité dès le stade de la conception.

 

Bien évidemment, il existe certains cas où la communication en série est utilisée pour la sécurité. Dans le secteur énergétique, cela arrive rarement, quand une liaison de communication dédiée est utilisée pour des raisons de sécurité. La communication en série permet alors plus de protection contre les hackeurs, mais la sécurité par l'obscurité n’est pas une solution viable pour protéger les infrastructures essentielles. À la place, nous vous recommandons d'opter pour une série TCP/IP sécurisée.

 

Le TCP/IP garantit que les données peuvent parcourir de très longues distances, plus rapidement et en plus grandes quantités. De plus, bien que le TCP/IP puisse être exposé à un certain risque de cyberattaque, nous pouvons protéger les données et, par conséquent, le réseau, en combinant le TCP/IP avec une technologie de communication sécurisée. 

 

 

Cet article a également été publié par Jürgen Resch on LinkedIn.

CONTACT US